Jour j et préparation : quel est le rôle de chacun?

Vous êtes le/la marié(e) et que vous organisiez votre mariage seul(e) ou avec une wedding planner, vos proches seront à vos côtés. Ces derniers ont une place dans votre cœur et dans les préparatifs du mariage. Témoins, demoiselle d’honneur, maman, beau père… ont-ils réellement connaissance de leur mission (s’ils l’acceptent!) pour votre joli jour? Voici donc un résumé du rôle de chacun, pour que leur engagement soit pris en toute conscience, et les quiproquos évités!

Les témoins

Bien plus qu’une simple signature à la mairie, le témoin a une vraie mission de soutien auprès des mariés. C’est pour cette raison que choisir une personne proche et de confiance est très important.
Pendant le temps de la préparation, un témoin se doit d’être là dans les moments de joie et de doute, et d’abandonner l’idée de ce qu’il voudrait au profit de vos envies. Il/elle est présent(e) à l’essayage des tenues, participe aux ateliers DIY et à la mise en place de la décoration si elle est faite “maison”. Le/la témoin est celui/celle que vous pouvez contacter les soirs de blues et de nerfs quand vous ne savez plus où donner de la tête et que Jane Doe vient de vous envoyer une photo de la longue robe blanche qu’elle prévoit de porter à votre cérémonie.
Un nouveau rôle s’est ajouté à la liste ces dernières années: organiser l’enterrement de vie de jeune fille/garçon. Raison de plus pour choisir une personne qui vous connait assez pour dire que vous êtes plutôt “EVJF de l’extrême” et pas du tout “Spa day entre copines”.

Le Jour J, les témoins doivent être sur tous les fronts. Préparer votre kit de secours, penser aux alliances et à votre deuxième paire de chaussures, organiser le convoi marital, s’occuper des animations et des couacs avec les prestataires, éventuellement faire un discours à la réception, inciter les invités à se déplacer vers la prochaine étape, vous aider avec votre robe quand vous irez aux toilettes (et oui!)…
Concrètement, si vous n’engagez pas une coordinatrice de jour J pour vous, faites le pour vos témoins! (rires)

Cette liste est, bien entendu, non exhaustive et dépendra de vos besoins en tant que marié(e).
N’hésitez pas à annoncer à votre témoin ce que vous attendez de lui/elle avant qu’il/elle ne prenne la décision d’accepter : c’est un rôle très important et parfois lourd pour ceux qui n’ont pas les épaules pour.

Les demoiselles/garçons d’honneur

Ce sont, si je puis dire, les assistants-témoins. Ils font partie du cortège et sont beaux sur les photos, mais ils doivent aussi mettre la main à la pâte. Les témoins doivent pouvoir leur déléguer certaines de leurs missions, hormis leur rôle légal. Les mariés doivent aussi pouvoir compter sur eux en cas de pépin.

Si vous avez bien conscience que l’un(e) de vos demoiselles/garçon d’honneur n’assurera pas très bien les missions ou ne sera pas investi(e), n’hésitez pas à prévenir les témoins du tempérament de cette personne. Mieux vaut un témoin averti qu’une mission déléguée qui ne sera jamais accomplie.

Les parents de la mariée

La mère de la mariée a souvent une place importante dans l’organisation du mariage et sera d’une grande aide. Elle saura notamment vous rappeler qu’il serait bien d’envoyer un faire part à Tante Gertrude même si vous savez pertinemment qu’elle ne pourra venir.
Comme vous prenez des conseils de la vie quotidienne auprès de votre mère, soyez sûre que les préparatifs de votre mariage ne dérogeront pas à la règle.

Le saviez vous? Traditionnellement, on indiquait les mères des mariés comme étant hôtes du dîner de réception. Elles étaient donc celles qui invitaient et organisaient. De nos jours, les responsabilités sont passées aux mariés qui tiennent la barre de A à Z concernant les décisions.

Côté habillement, la tradition veut que le père de la mariée lui offre sa robe sans jamais la voir avant le jour J tandis que maman sera là pour les choix et les essayages.
C’est la mère de la mariée qui l’aide à s’habiller. Certaines wedding planner font le choix d’habiller elles même la mariée : je ne suis pas de cette école et pense que si la mère ou une figure féminine proche de la mariée peut le faire, le moment n’en sera que plus beau et plus significatif. Ce n’est pas “juste une robe” après tout!

Le père de la mariée va l’accompagner vers son grand “Oui”: de la maison à l’autel, en passant par la voiture et monsieur/madame le maire. On considérait anciennement que c’est lui qui donnait sa fille en mariage. Aujourd’hui, il s’agit surtout d’une marque d’amour entre une fille et son père. Si votre mère vous a élevée seule et que vous souhaitez qu’elle vous accompagne, nul besoin de figure masculine : you go girls!

Une tradition qui se perd est celle de l’ouverture du bal par le père et sa fille et non pas par les mariés ensemble. Au même titre que l’invitation par les mères, c’est l’évolution des mœurs et des rôles de chacun qui a mis à mal cette pratique. Libre à vous de la remettre au goût du jour si elle vous plait: c’est aussi un beau moment à passer avec son père, même en 2019!

Les parents du marié

Dans une version archaïque du mariage, on accorde moins de responsabilités aux parents du marié. Aujourd’hui, leur rôle est assez similaire à celui des parents de la mariée: préparer leur fils à son grand jour
Quand la mère du marié accompagne son fils, le père doit accompagner la mère de la mariée et même l’inviter à danser!
Il est toujours de bon ton de les informer des décisions concernant le mariage, surtout quand ils y contribuent financièrement.

Pensez à discuter avec vos proches de vos attentes quant à leur rôle ou partagez leur cet article! Votre wedding planner pourra centraliser les informations et guider vos proches dans leurs missions (voire les alléger!). C’est une des façons d’accomplir sa mission auprès de vous et que tout se déroule sans accrocs!