Photographe de mariage : les tarifs sont-ils élevés?

Mariage en dordogne. Rose porcelaine Wedding planner ile de france la réunion

“Pourquoi les photographes sont-ils aussi chers?” “Ce n’est pas grand chose que d’utiliser un appareil photo” “De nos jours, tout le monde sait prendre des photos!” “J’ai le dernier Xphone, je pourrai être le photographe de ton mariage!”.
Vous l’avez forcément entendu une fois, ou c’est peut être venu de vous. Le travail des photographes de mariage est souvent mal compris. Leurs tarifs considérés comme injustifiés et l’importance de leur présence et du travail fourni parfois remis en question.


Pour répondre à vos questions j’ai interviewé la photographe de mariage Vaikehu Shan qui vous dit tout sur son métier!

Peux-tu te présenter à nous ?

Vaikehu Shan photographe de mariage. Rose porcelaine Wedding planner ile de france la réunion

Je suis Vaikehu, une « Tahitienne expatriée en Métropole ». Je suis arrivée ici pour des études d’ingénieur. Une fois terminées, je me suis installée en région parisienne pour travailler d’abord en tant qu’ingénieure. Plus le temps passait et moins je me retrouvais dans ce boulot. Ni dans les valeurs de l’entreprise, ni dans les décisions prises sur les projets sur lesquels je travaillais. J’ai décidé de partir un an plus tard et de me lancer à plein temps en tant que photographe. Aujourd’hui, c’est mon métier à 100%. Cela me permet de me consacrer à mes clients, de les accompagner, les conseiller. Je suis disponible pour eux et pour des projets plus personnels, en rapport avec la photographie ou l’identité culturelle.

Pourquoi es-tu devenue photographe de mariage ?

Mariage en dorgogne. Rose porcelaine Wedding planner ile de france la réunion
Mariage en Dordogne, Vaikehu Shan

J’ai commencé la photographie au collège, dans un club photo animé par un professeur de technologie également photographe. Je reprend cette activité pendant les études, en particulier pendant mes années en école d’ingénieur. J’ai d’abord été membre puis présidente et responsable Photo de l’association étudiante de photo et vidéo. Cette expérience a été la première à mêler photographie et entrepreneuriat. Cela m’a donné vraiment envie d’explorer à nouveau cette passion, de plus en plus dévorante. C’est ce qui m’a donné l’idée, avant même d’être diplômée, de devenir photographe.

Le premier mariage

En 2017, j’ai vécu le premier mariage d’amis proches. Etudiante, je n’avais pas les moyens de leur faire de cadeau, si ce n’est des souvenirs de ce jour précieux. J’ai donc réalisé mon tout premier reportage de mariage à ce moment. Ce n’était pas la première fois que je faisais des photos d’un événement. Mais c’était le premier événement aussi significatif dans la vie personnelle de deux personnes. J’ai vraiment aimé les accompagner, les suivre, les conseiller ce jour-là. C’était un déclic : désormais, je voulais de l’humain dans mes relations personnelles et professionnelles, et surtout dans mes photos.
D’ailleurs, ça se voit également dans mes photos de voyage. J’y intègre depuis lors, des gens dans mes prises de vue.

Lorsque j’étais ingénieure, je ne retrouvais pas cet aspect « humain », ni cette envie de me lever chaque matin que me procurait la photographie.

Ce sont toutes les raisons qui m’ont poussée à devenir photographe de mariage, en plus de vouloir être alignée avec moi-même et mes valeurs dans tous les aspects de ma vie.

En quoi consiste ta mission de photographe dans un mariage ?

Shooting mariage à Tahiti. Rose porcelaine Wedding planner ile de france la réunion
Shooting d’inspiration à Tahiti, Vaikehu Shan

Être photographe de mariage, c’est un long travail. La grande majorité n’est pas perçue comme telle ou bien se déroule « en coulisses » !

Avant le mariage

Avant le mariage, je rencontre les mariés au moins une fois, autour d’un café ou d’une session Skype.
Je suis disponible pendant toute la phase de préparation de mariage, et j’accompagne les mariés pour l’organisation. Il est important de caler certains moments clés de la journée. C’est à dire en fonction des lieux et de la lumière du jour. Un mariage au coeur de l’été n’aura pas les mêmes horaires et contraintes qu’un mariage en plein hiver par exemple. D’ailleurs, c’est pour ça que j’offre un guide pour accompagner la préparation du mariage d’un point de vue photographique. Ça permet d’inclure cette dimension dans l’organisation du jour J, et d’éviter toute frustration ce jour-là.

Je recommande aussi de réaliser une séance d’engagement ensemble. Cet instant ensemble est intimiste et nous permet déjà d’appréhender notre relation photographe/modèles, pour être encore plus à l’aise le jour J.

Avant de partir pour un mariage, je fais en sorte de bien me reposer les jours précédents et je vérifie tout mon matériel (appareils, objectifs, chargeurs, câbles, etc.).
J’arrive généralement la veille d’un mariage, pour plus de sécurité en cas d’aléa sur le trajet, mais aussi pour faire un repérage des lieux. Je vérifie où je peux stocker mon matériel en toute sécurité et où recharger mes batteries dans la soirée si besoin. J’en profite également pour faire connaissance avec les témoins et la famille proche : plus on se connaîtra, mieux ils sauront me reconnaître et comprendront mon rôle — qui va au-delà de simple photographe — et plus ils me laisseront travailler discrètement. De même, je saurai reconnaître les personnes vraiment importantes et chères aux yeux des mariés, et m’assurer de les photographier.

Je vais également préparer certaines pièces pour les photos, notamment celles où se déroulent les préparatifs des mariés.
En effet, je dois souvent les désencombrer et retirer des éléments « parasites » pour les photos, mais aussi ajuster les éclairages (naturels ou d’appoint), faire en sorte que chaque élément encore présent dans la pièce apporte quelque chose à l’image, que les miroirs et surfaces de meubles soient propres, etc.

Le jour J

Le jour J, j’arrive plus tôt sur les lieux pour refaire une vérification des pièces et commencer mon reportage. Et c’est parti pour au moins dix heures de travail, où je vais à la fois jouer le rôle de photographe, mais également de confidente, de guide et de couteau suisse. Pendant toute la durée de ma prestation, je dois être alerte à 100% pour être au bon endroit au bon moment, détecter les larmes, les sourires et les gestes tendres, avoir mon matériel prêt à shooter (réglages ajustés et batteries chargées), et travailler sur le vif tout en faisant attention au cadrage et à l’angle de prise de vue, même si parfois je dois prendre des photos à l’aveugle. Je dois également gérer la fatigue générale et celle de mes yeux en particulier.

Après le mariage

Une fois le mariage passé, une grosse partie du travail commence : l’editing ! Après m’être remise de la fatigue du mariage, je passe au travail de tri, de post-traitement et de retouche des photos. Je dois trier environ 3000 photos, pour n’en garder généralement que 400 à 500 environ: c’est variable suivant les mariages! Le post-traitement et la retouche sont la partie la plus longue, et la plus déterminante après la prise de vue. Si vous aimez les photos d’un·e photographe, c’est souvent grâce à cette partie d’editing. Elle peut durer quelques jours comme plusieurs semaines car elle prend beaucoup de temps (des jours entiers!). Personnellement, je dois faire des pauses de quelques jours pendant cette phase pour garder un regard neuf au fur et à mesure que je traite les photos.

Enfin, je livre les photos aux mariés via une galerie en ligne privée et téléchargeable et sur clé USB. Ils choisissent les photos qu’ils souhaitent pour les tirages inclus dans leur forfait, ou bien pour des produits supplémentaires.

Ma prestation est terminée une fois que les mariés ont reçu tous les produits, mais généralement, on continue à s’écrire : ils m’envoient la carte de remerciement, des nouvelles de leur voyage de noces, d’un baby qui arrive… 🙂

Selon toi, qu’est ce qui fait un·e bon·ne photographe ? Sur quels critères devraient se reposer les mariés lors de leur choix?

shooting mariage à tahiti. Rose porcelaine Wedding planner ile de france la réunion
Shooting d’inspiration à Tahiti, Vaikehu Shan

Il y a 4 critères importants à prendre en compte pour choisir son ou sa photographe de mariage :

Le style

Le style : pour une raison assez évidente, il faut bien sûr choisir votre photographe pour son style en premier. Il doit coller à votre univers car il va donner le ton des images que vous garderez en souvenir. Photographe est un métier créatif : vous choisissez une personnalité plus qu’une prestation. Surtout, ne demandez pas à un·e photographe de faire des photos dans un autre style que le sien, sinon vous risquez de grosses (et mauvaises) surprises !

Le feeling

Le feeling : votre photographe aura pour mission de documenter votre journée et de capter toutes les émotions et l’ambiance qui s’en dégagera. C’est donc important que le feeling passe entre vous pour pouvoir remplir ce rôle, sans compter que c’est le seul prestataire qui sera avec vous toute la journée 😉

Un photographe déclaré

Choisir un·e photographe professionnel·le et déclaré·e qui fait signer devis et contrat : beaucoup de photographes « amateurs » sont prêts à tout pour que vous les choisissiez (en particulier à pratiquer des tarifs dérisoires), mais je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu des mariés avoir la mauvaise surprise qu’ils ne se pointent pas le jour J, ou bien perdent les images avant de les rendre, ou encore de les rendent pas. Choisissez un·e professionnel·le déclaré·e, vous aurez ainsi la loi qui vous protège, vous et votre photographe, en cas de pépin (pour cela, il suffit de vérifier que la personne a bien un n° SIRET indiqué sur le devis et le contrat), mais vous aurez aussi l’assurance que la personne met tous les moyens nécessaires pour vous livrer du travail de qualité.

Visionner une galerie complète, avec un programme similaire à votre mariage (mairie, église, cérémonie laïque, cocktail, soirée, etc.). Ça vous donne une vraie idée du travail de votre photographe, et vous pouvez voir s’il y a des photos en N/B et dans quelle proportion, comment sont les photos avec une faible luminosité (par exemple dans des églises ou en soirée), s’il y a une cohérence de style sur l’ensemble, etc.

On entend souvent venant de certains futurs mariés que les photographes sont « cher·e·s ». Qu’as-tu à répondre à ceux qui le pensent ? Qu’est ce qui justifie le tarif d’un·e photographe ?

shooting mariage tahiti. Rose porcelaine Wedding planner ile de france la réunion
Shooting d’inspiration à Tahiti, Vaikehu Shan

Gardez en tête que votre photographe sera le seul prestataire à vous suivre et à être à vos côtés toute la journée, donc c’est vraiment important de choisir LA bonne personne pour vous. Si vous trouvez un·e photographe qui remplit tous vos critères, il serait dommage d’invalider tout ce processus de prise de décision et de ne finalement prendre en compte que le tarif uniquement.

Ce n’est pas qu’une journée de boulot

Ensuite, comme je l’ai expliqué avant, le boulot se fait essentiellement dans l’ombre. Vous ne payez pas « qu’une journée de boulot », mais bien des compétences, un accompagnement, des années d’expérience et de formation, du matériel professionnel, etc.

Si vous trouvez quand même que la rémunération est très élevée en comparaison d’un salaire, souvenez-vous que ce que vous payez est une rémunération brute. Il faut en déduire les cotisations, le coût et l’amortissement du matériel (photographique et informatique, entre 6 et 10 k€), le coût des logiciels et des applications (logiciels de post-traitement et retouche, galeries en ligne, stockage des photos…), le temps passé à créer les devis / répondre aux mails / gérer la partie administrative de l’entreprise, les assurances, le loyer, etc.

Et les photographes, en tant qu’indépendants, n’ont pas de congés payés ni de congés maladie, et pour la retraite, c’est très flou et sans réelle sécurité. Après avoir déduit toutes ces charges, vous pouvez enfin comparer ce qu’il reste à un salaire super-brut (environ salaire net x 1.8) !

Réfléchissez à votre budget

Enfin, si à force de demander des devis, vous vous rendez compte que tous les photographes sont au-dessus de votre budget, réfléchissez à mettre de côté une partie de la prestation pour rentrer dans le budget fixé. Par exemple, est-ce que vous faites la soirée de votre mariage dans un lieu vraiment canon ou bien ça ne va pas forcément bien rendre en photo ? Dans le 2ème cas, vous pouvez retirez cette partie de la prestation et baisser un peu l’investissement de ce poste.

Certain·e·s photographes affichent des prix en dessous de 1000 euros pour une journée complète de mariage. Est-ce réaliste ou un risque pour les mariés ?

Mariage en dordogne. Rose porcelaine Wedding planner ile de france la réunion
Mariage en Dordogne, Vaikehu Shan

Pour moi c’est sans aucun doute un gros risque. Ce n’est pas réaliste pour un·e photographe de mariage de travailler à ces tarifs tout en mettant tous les moyens nécessaires pour livrer un reportage de qualité, qu’ils soient matériels ou humains (temps consacré à votre reportage, compétences entretenues ou développées par des formations régulières…). 

Les risques sont multiples :

  • choisir un·e photographe non déclaré·e (donc aucun recours en cas de problème)
  • qui n’a pas le matériel indispensable pour travailler dans les bonnes conditions le jour J
  • n’est pas formé·e pour vous accompagner comme il faut
  • qui n’a pas les logiciels professionnels pour l’editing
  • qui n’a pas le matériel informatique nécessaire pour assurer la sauvegarde des photos. (et risque donc de perdre les fichiers avant de vous les envoyer)
  • qui n’est pas au point sur le calcul de ses tarifs et donc se met en danger financièrement.

Il met également toute la profession de photographe en appliquant des tarifs irréalistes!

Le poste « photographie » est important dans un mariage, car c’est la seule chose qu’il vous reste après. Ce sont les photos que vous montrerez à vos enfants quand ils grandiront. Les photos que vous regarderez tendrement au fil des années pour vous remémorer ce grand jour. Il faut donc bien voir ce budget comme un investissement et non comme un coût 🙂

Quel est, selon toi, ton « petit plus » qui a incité tes clients à te choisir ?

mariage à tahiti.Rose porcelaine Wedding planner ile de france la réunion
Shooting d’inspiration à Tahiti, Vaikehu Shan

C’est une question délicate, parce que je ne suis pas à la place de mes clients! Mais quand je pose la question, deux critères reviennent régulièrement:

Tout d’abord, j’ai un style qui m’est propre et qui change de ce qu’on trouve beaucoup chez les photographes de mariage en France.
Ni fine art, ni moody, mon style est à la fois coloré, doux, et avec des tons un peu plus bleutés que les autres photographes.

Il y a aussi mes valeurs éthiques, humaines et éco-responsables qui jouent énormément. Je parle beaucoup d’écologie numérique dans ma communication (site, réseaux sociaux, newsletter), avec des chiffres et actions concrètes. J’ai également entièrement pensé ma façon de travailler autour de ces valeurs. Les futur·e·s marié·e·s qui me rejoignent sur ce point me contactent avec plus de confiance et d’entrain !


Retrouvez le travail de Vaikehu Shan sur vaikehushan.com